Voila, il aura fallu 4 ans, des centaines de nuits blanches, des millions de pulsions meurtrières, des envies de lui casser la gueule.....mais surtout, il aura fallu un ras le bol général de ma part de recuperer mes filles malades mais pas soignées a chaque debut de ma semaine de garde, de voir ma deuz avec des difficultés et un comportement bizzare, avec un père totalement indifferent à ce probleme, préférant se creuver les yeux plutot que d'admettre que j'avais raison à ce sujet.

Il aura fallu que je fasse le tri dans ma tête, que je mette ma rancoeur de coté pour etre sure que je voulais récupérer mes filles pour de bonnes raisons. 

Il aura fallu accepter l'échec de ce mode de garde, moi qui en cédant 4 ans auparavant, avait espéré trouver un peu de paix et apporter enfin du bonheur à mes filles avec ce systeme.

Il aura fallu que je comprenne que laisser le choix à ses enfants ce n'est pas forcément bénéfique pour eux, qu'ils sont parfois trop jeunes pour decider de ce qui est le mieux pour leur bien être.

J'ai voulu y croire pourtant....pensant que le temps arrangerait tout, que mon ex prendrait du plomb dans la tête et assumerait de A à Z son rôle de père.

Je pensais qu'il comprendrait que la garde partagée ce n'est pas simplement avoir à dormir 1 semaine sur 2 ses enfants et pouvoir bénéficier des alloc de la CAF. Qu'avoir des enfants, c'est gérer tout un ensemble de choses, que c'est un travail à temps plein. Que c'est profiter des avantages mais aussi gérer les inconvenients.

J'avais pourtant lu tout un tas d 'études et d'avis négatifs sur ce moyen de garde, mais il y avait un tel climat electrique que je me disais que ca ne pourrait pas etre pire. Erreur!

Je ne regrette pas pourtant, je pense que ca aurait été le cas si je n'avais pas essayé.

Cela m'a permis de retrouver mon aînée qui au moment de la séparation avait 6 ans et m'en avait beaucoup voulu....aujourd'hui nous sommes trés complices et meme si la garde alternée reste a ses yeux le meilleur moyen de profiter à part égal de ses 2 parents, elle affectionne particulièrement la relation que nous avons.

Pour ma deuz, cela a été le contraire, 3 ans au moment de la séparation, ca a entrainé un déséquilibre dans une periode de sa vie trés importante (la periode du 3-6 ans, étape cruciale dans le développement de l'enfant). Elle est sans aucun doute celle qui en souffre le plus....devoir naviguer entre 2 modes éducatifs, entre 2 parents qui se detestent.

Je ne veux plus de cette garde.  Je veux une vie stable pour elles! Pouvoir m occuper de mes filles tous les jours, ne plus avoir ces foutus lundis que je hais, synonyme de separation 1 semaine sur 2, ou de retrouvailles ponctuées par une liste de regularisation de choses a faire car leur père n'aura rien fait.

Alors bien sur, quand on me demande mon avis sur la GA, je la déconseille fortement. Neanmoins je reste persuader que dans un infime pourcentage elle peut etre une solution bénéfique mais dans ce cas là il faut des parents qui s'entendent à la perfection et qui continuent d'élever les enfants de la manière.

En attendant, passage au JAF au mois de mai en ce qui me concerne.

J'ai choisi de me représenter seule, je ne veux pas d'avocat pour régler ce que j'estime être personnel. Je ne le fais pas par prétention ou certitude de gagner, je le fais car je n'ai jamais eu besoin de personnes pour m'exprimer et defendre mes idées.

Ma seule appréhension c'est que mes filles soient convoquées, particulièrement ma grande, qui, à choisir préfére vivre avec moi mais qui n'ose pas le dire à son père par peur de le blesser ou d'avoir des represailles ayant déjà été menacé par lui.

Bref ce n'est pas simple quelque soit le choix que nous faisons, et il est toujours triste de finir au tribunal