Je ne pensais pas qu'un jour ca arriverait, mais pourtant ton père ne t'a pas appelé.

Nous sommes le 17 août ma princesse, cela fait maintenant 11 ans que tu ensoleilles ma vie. Le jour de ta naissance a été une explosion de joie dans nos coeurs à moi bien sur mais aussi à ton père, à la famille et nos amis....une journée magnifique qui cloturait une grossesse difficile et à risque pour toi.

Depuis nous mettions un point d'honneur à celebrer ce jour en faisant de celui ci ton jour rien qu'à toi avec sortie particulière ou tu etais la reine. Une sorte de tradition qui nous tenait à coeur.....enfin ca c'était avant car maintenant ce ne semble ne tenir à coeur qu'à moi.

5 ans de séparation c'est 5 ans d 'anniversaire pour toi, 5 anniversaires à partager.  J'ai eu la chance oui je dis bien la chance, de t'avoir eu à moi pendant ce jours si spéciale les 3 premières années de séparation, me permettant de continuer le rituel et d'être avec la prunelle de mes yeux qui avait fais de moi une maman. Malgrés mes propositions de partager une année sur 2 le jour de ton annniversaire avec ton père, il n'était pas interessé, pour lui il n'y avait pas d'importance de célébrer un anniversaire le jour meme.....tant pis pour lui tant mieux pour moi si lui ca le satisfaisait de ne passer qu'un appel

L'année dernière pour la première fois, ton anniversaire tombait sur un jour de garde de ton père, ce fut un jour compliqué pour moi....furtivement j'ai pu te serrer dans mes bras pour te le souhaiter mais c'est le coeur lourd que j'ai passé cette journée loin de toi et c'est le coeur lourd que plus tard tu m'as confié que papa n'avait pas perpétué la tradition et que tu n'avais eu ni gateau ni bougie non plus.

Cette année, quel bonheur de voir que c'est avec moi que tu serais.....quel bonheur de pouvoir organiser "TA" journée.

Jusqu'au bout comme d'hab, nous (ton beau père et moi) t'avons caché le lieu, direction le parc du cirque Gruss à Piolenc. Quel bonheur de voir ta joie sur ton visage, de te voir t'amuser et t'émerveiller tout au long de la journée. Durant cette journée tu as recu les appels des amis, de la famille de mon coté, et un seul appel du coté de ton père, celui de sa soeur "tata C."

Moi au fur et à mesure de la journée, une boule au ventre s'est installée....le seul appel que tu attendais ne venait pas. Interieurement je fulminais me disant que comme d'hab il allait tenter le coup d'éclat avec un appel plus tard dans la soirée.....mais mon dieu que j étais naïve.....

Nous sommes rentrés à la maison à 19h....nous avons fais l'apéro dinatoire pour cloturer cette belle journée, et j'ai commencé à voir ton visage s'assombrir...

22h30, il est l heure de se mettre au lit, tu ne parles plus et tu es songeuse, je te demande ce qui se passse même si je connaissais la réponses et là tu me lâches "je suis triste car papa ne m'a pas appelé"....Tu m'as dis que ca te faisait mal, que c'était lui l'appel le plus important que tu aurais voulu avoir....5 mn aprés tu t'es mise à pleurer, je me suis sentie démunie et à mon tour j'ai pleuré de te voir si malheureuse et surtout quand tu m'as demandé "Mais pourquoi il m'a fait ca?".....

Que répondre à cette question? car j'ai beau détesté ton père mais jamais oh grand jamais je n'aurais cru qu'il serait capable de te faire ca. Je t'ai juste dis qu'il avait peut-etre une bonne raison et que tu verrais ca avec lui lors de ton retour chez lui.

La raison nous l avons eu le jour suivant quand il m' a envoyé un message ou il m' a demandé à te parler, un message qui est arrivé suite à un message de sous entendu de ma part sur un célébre réseau et que tata C. a lu et qu'elle a certainement transmis à ton père. C'était le but d'ailleurs. 

Je pensais qu'il te donnerait une raison valable même si comme à son habitude ca serait un mensonge, une raison qu'il aurait mis du temps à trouver....mais non c'est avec son "j'en foutisme" habituel, qu 'il t ' a dit qu'il n'avait pas eu le temps de t'appeler car le matin il travaillait et que l'aprém il était parti s'acheter un canapé, que c'était pas bien grave et qu'il ne fallait pas que tu lui en veuilles.

Tu as tenté de lui expliquer que pour toi ca avait de l'importance mais comme d'hab il ne t'a pas entendu et a minimisé. Et moi j'ai bouillonné de colère, furieuse de ces excuses bidons lui qui textote et appel pendant son travail, lui qui encore une fois n'a meme pas le courage d'assumer qu'il a tout simplement oublié l'anniversaire de sa fille.

Je ne suis pas une mère parfaite, je suis régulièrement à côté de la plaque mais je fais de mon mieux, mais surtout ma fille compte sur moi pour ne jamais oublier ton anniversaire qui restera gravé en moi jusqu'à mon dernier souffle