Parce qu'il y a des jours ou j'aimerai mettre mon cerveau sur off, etre capable de lâcher prise, ne plus penser à rien et me sentir légère.....mais si il y a bien une chose que j'ai compris depuis ma séparation, c'est que le cerveau chez certains parents séparés, intégre la fonction "harcélement neuronal"....autrement dit on reflechit à tout sans cesse, on se pose 10000 questions à la seconde, on dit adieu à son amie "Mme Sérénité" et bienvenue à "Mme Je te fais douter"

J'ai toujours été une maman inquiète mais à juste dose, le principal pour moi étant que mes enfants ne manquent de rien et que je sois toujours là pour eux.

Quand se greffe une séparation, ca devient plus compliqué, quand il n'y a pas d'entente avec l'autre parent, ca devient infernal. Ce qui est encore plus compliqué c'est quand en plus les enfants se retrouvent au milieu, tiraillés par leur loyauté envers leurs 2 parents.

Cela fait 5 ans que je gére mes filles......5 ans que je m'occupe et préoccupe d'elles. Autant d'années qui passent et se ressemblent à m'occuper des rendez vous médicaux, des inscriptions en tout genre, bref 5 ans que j'assume mon rôle de parent.

Je jongle avec les suivis medicaux de ma deuz qui a quelques soucis de santé, le suivi scolaire où la encore ma deuz a besoin d'attention, mais aussi avec mon travail,  ma vie de maman avec mon fils issu de mon union avec mon mari et puis ma vie de femme et d'amoureuse que je tiens aussi à préserver car elle contribue grandement à mon équilibre et à mon épanouissement.

 Il y a ces periodes ou mon ex a décidé de carrément me faire chier (c'est a dire souvent), des jours ou il explose par son attitude de crevard, qui me prend pour une banque et qui oublie quels sont ses obligations en tant que père....Ces jours là, mon cerveau  se met à perdre pied, à bouillir tel un volcan en fusion, me donnant envie de prendre la tête de celui ci pour en faire un punching ball sur lequel je pourrais y deverser ma haine. Mais non je dois ravaler ma colere, me zenifier pour mes filles car si il y a bien une chose que j'ai compris depuis longtemps c'est que leur père prend un plaisir d'enfer à essayer de me faire sortir de mes gongs.

Et puis il y a mon mari, ce pillier qui me soutient, me rebooste et qui m'aide à m'occuper de mes filles alors que ce ne sont pas les siennes. Il est là ou leur père n'est pas, il s'inquiète de choses qui passe au dessus de la tête de mon ex. Et puis il est la pour me dire stop, arrête de te poser trop de questions, arrête de croire que tu ne fais pas ce qu'il faut. Il est ma soupape à vapeur.

Alors bien sûr on ne se refait pas je ne pourrais jamais etre totalement confiante et insouciante, le bien être de mes filles reste ma priorité....j'ai écorché leurs enfances avec la séparation, il est primordial pour moi de prendre soin de leur vie pour en faire de futures jeunes femmes bien dans leur peau.